Historia PDF Imprimer Envoyer
  •  

  • Mariano-KOMPR

    Mariano Cordiés connaît bien le monde de la musique Latino-Américaine en Suisse depuis qu'il a fondé Múzika Cordiés pour faire de sa passion son métier. La Production de groupes de Santiago de Cuba, berceau du Son Cubain, a pris un envol qu'il n'aurait jamais espéré à son arrivée en Suisse un jour de pluie et de vent typiquement printanier de l'an 2001.

    Bien que ingénieur en machines outil, il a toujours été passionné par le monde de la musique de sa ville natale Santiago de Cuba et est ainsi devenu grand connaisseur de de cette musique et ses représentants, les musiciens. En 1963 le fameux duo "Los Compadres" des Hierrezuelos, avec lequel Compay Segundo a également fêté ses premiers succès, donnait un concert improvisé dans la maison familiale. La maman de Mariano est chanteuse au talent certain, chouchoutée par les musiciens de la ville, p.e. par le bien connu Pacho Alonso, que seul une haie séparait la cour de sa maison du patio de la famille Cordiés. Pendant ses 20 ans de visites semanales à la casa de la Trova de Santiago de Cuba, il a fait la connaissance de beaucoup d'autres musiciens.

    En plus, comme professeur de l'école polytechnique de Santiago il était pendant 17 ans Chargé de culture de cette école. Déjà à l'époque, il réussit à contracter des groupes comme les Van Van ou Synthesis pour jouer devant les étudiants.

    Il n'est donc pas surprenant qu'il a continué dans cette voie après son arrivée en Europe ou il s'est tout-de-OmaraFotosuite mis à courir les salles de concerts, que ce soit en Suisse, en France, en Allemagne voisine ou aux Pays-Bas. Le contact avec les musiciens pendant ou après les concerts s'est fait tout naturellement. A Lörrach (D), Omara Portuondo voulait connaître ce "sans gêne" dans le public donnant le rythme à ses musiciens sur la scène avec ses "claves", ces bouts de bois si typiquement cubains et l'a sommé de se présenter sur scène si il ne pouvait s'empêcher de prendre la direction de son groupe! A Apeldoorn aux Pays-Bas, le chanteur leader du "Septeto Santiaguero" a tout de suite reconnu son ancien voisin dans le public et lui a chanté un "bienvenido vecino" depuis le balcon où ils jouaient...

    Ainsi, en 2002, il organisait la première tournée de "Nieto y la Solución" en collaboration avec un prof de musique du conservatoire Zurich/Winterthour. Malgré ses maigres connaissances des langues nationales, il réussit d'emblée à organiser une tournée respectable.Que écrivait p.e. la presse locale de Winterthour?

    "Il a quelques mois encore, les musiciens de Nieto y la Solución n'auraient jamais rêvé de faire des concerts loin de Cuba. Maintenant ils ne se trouvent non seulement hors de leur ville Santiago où ils appartiennent aux meilleures "Jovenes" mais ici, sur une scène à Winterthour. Une vraie perle de la musique Cubaine aux rythmes passionnés et dansants. Une musique qui vient du cœur aux paroles de la vie et de l'amour

    La première tournée a donc été un succès et l'envie était grand de continuer de suite. Cette-fois-ci sans partenaire. Le 25 avril 2003 à Bâle arrivait l'orchestre Contemporeneo Son complètement inconnu en Suisse. Ses musiciens devait égalementprouvé à leur public de quoi ils étaient capables. Le succès se fit rapidement. Au deuxième concert déjà, dans le Bird's Eye à Bâle ils se retrouvaient devant un public enthousiaste qui avait pris le club d'assaut!

    Le moment était venu de structurer et officialiser l'entreprise et c'est donc au 8 octobre 2003 que a lieu l'inscription dans le registre du commerce du Canton de Bâle-Ville de "Múzika Cordiés Fonseca".

    La troisième tournée d'une durée de presque 5 mois avec l'orchestre féminin Morena Son, s'est terminée en août 2004 sur un grand succès, répété en été 2005. Les musiciennes ont envoûté un public toujours plus nombreux qui l'a adoré pendant les 50 concerts qu'elles ont données en 4 pays, soit en Suisse, France, Belgique et Allemagne, dans des festivals aussi renommés comme le Festival Cuba à Seyne-sur-Mer/F, l'Africa-Festival à Würzburg/D ou le Festival du Jazz à Montreux.

    L'internationalisation de la jeune entreprise ne s'est pas fait en dernier lieu grâce à la participation à la Womex (World Music Expo) à Séville en Octobre 2003 où il a été possible de nouer beaucoup de contacts avec des Festivals connus et des Booking agencies dans d'autres pays. Ainsi, il a été possible d'élargir et solidifier la base de la jeune entreprise.

    En octobre 2004 déjà s'organisait la première tournée d'hiver avec F. Ulloa y su Piquete Santiaguero. Cette orchestre est unique dans le paysage musical Cubain, car ils jouent, à part du Son classique, également des Danzones, leur vraie spécialité, mais aussi du Latin Jazz, toujours avec des tonalités bien cubaines.

    S'ensuivirent des tournées d'hiver, p.e. avec le Quinteto (+2) de la Trova, bien connu de la Casa de la Trova de Santiago, mais aussi au Canada ou ils ont faire un travail culturel avec la fameuse saxofoniste de jazz Jane Bunnett: "Alma de Santiago". En France, à l'Opéra de Lyon, ils ont eu la chance de se faire connaître pendant 3 jours dans une expérience musicale introduisant des éléments de la chanson française et ceci devant un public surpris pas familier avec la musique latino-américaines. mais fasciné et enthousiaste.

    Entretemps, Múzika Cordiés produit des groupes de styles bien différents mais toujours basé sur le Son, comme p.e. La Ley del Son, ou Cañambú, los virtuosos de leurs instruments de bambou uniques, mais aussi de Los GuaSoneros de Guantánamo, un groupe jouant Salsa, Son et des tonalités nettement plus modernes comme la Fusion et des numéros de Latin Jazz avec des touches de rock!

    En plus, elle fait du Booking de quelques artistes du Son, toujours originaires de l'Est du Cuba, comme p.e. Okan Cuba un groupe complètement féminin qui se dédie à la modernisation du Son traditionnel, Maria Ochoa (la soeur du bien connu Eliades de Buena Vista Social Club), ou aussi pour le Septeto Naborí, dont les membres, tous Cubains, vivent en Italie.

     

     

En octobre 2004 déjà s'organisait la première tournée d'hiver avec F. Ulloa y su Piquete Santiaguero. Cette orchestre est unique dans le paysage musical Cubain, car ils jouent, à part du Son classique, également des Danzones, leur vraie spécialité, mais aussi du Latin Jazz, toujours avec des tonalités bien cubaines.

S'ensuivirent des tournées d'hiver, p.e. avec le Quinteto (+2) de la Trova bien connu de la Casa de la Trova de Santiago, mais aussi au Canada ou ils ont faire un travail culturel avec la fameuse saxofoniste de jazz Jane Bunnett: "Alma de Santiago". En France, à l'Opéra de Lyon, ils ont eu la chance de se faire connaître pendant 3 jours dans une expérience musicale introduisant des éléments de la chanson française et ceci devant un public surpris pas familier avec la musique latino-américaines. mais fasciné et enthousiaste.

Entretemps, Múzika Cordiés produit des groupes de styles bien différents mais toujours basé sur le Son, comme pe.e. La Ley del Son, ou Cañambú, los virtuosos avec leurs instruments de bambou uniques, mais aussi Okan Cuba, un groupe complètement féminin qui se dédie à la modernisation du Son traditionnel. En plus, elle fait du Booking de quelques artistes du Son, toujours originaires de l'Est du Cuba, comme p.e. Maria Ochoa (la soeur du bien connu Eliades de Buena Vista Social Club), ou aussi pour le Septeto Naborí, dont les membres, tous Cubains, vivent en Italie